Jour 2 : C’est pas de la tarte !

Après vous avoir mis la chanson de Louane dans la tête avec ce « Jour 1 », on part pour le jour 2 ! Un jour 2 un peu (beaucoup) compliqué !

Première difficulté : comme vous le savez (ou pas encore, ça dépend) le livre que j’écris est un roman de fantasy. Et même si je ne veux pas vous en donner les détails, vous pouvez savoir que ça fait partir d’une autre planète. Et qui dit autre planète, dit carte. Et qui dit carte, dit calcul mathématique ! Pas de rapport ? En fait, si ! Lorsque j’écris un livre, même quand il est dans notre monde, je m’efforce toujours qu’il soit logique. C’est-à-dire que si mon personnage voyage, il ne doit pas mettre quinze jours pour faire un kilomètre (enfin, sauf s’il a vraiment beaucoup de problèmes) ou bien mettre un jour pour traverser tout un pays ! De plus, il ne mettra déjà pas le même temps s’il fait ce trajet à cheval. C’est pourquoi à chaque fois qu’il y a un voyage, aussi petit soit-il, je me dois de faire des maths et des calculs, pour avoir un temps moyen logique et que le lecteur ne se demande pas si mes personnages n’ont pas pris un peu de potion magique d’Astérix et Obélix !

Donc j’y suis allée un peu à reculons, pour vous avouer, parce que ce que j’aime c’est écrire et pas faire des maths. Mais c’était un travail qui devait être fait, donc il a bien fallu que ça se fasse. Sauf que : mauvaise surprise ! Sur Storybook, j’avais préparé les titres de mes chapitres (aussi ceux de mes scènes) et j’avais posé des dates sur chacun d’eux. Cette scène se passe tel jour, celle-ci deux jours après, ect. jusqu’à la fin de mon livre. Mais, mauvaise surprise donc, j’avais un peu posé ces dates au hasard. Enfin… j’avais mis des dates « à peu près » correctes. Mais bien sûr après quelques minutes de calculs de temps = distance/vitesse il a fallu que je change toutes mes dates parce qu’elles ne correspondaient pas ! Et, en plus de ça, vu que les dates changeaient, j’ai dû modifier la date de mort de certains de mes personnages sur leur fiche pour que tout corresponde. Ça, c’est fait…

Après cette légère frustration, est venu le moment d’écrire. Enfin ! Sauf que j’ai mis une heure pour écrire 500 mots. Au final, pour en enlever deux cents et récrire après une pause parce que ça n’allait pas. En fait, la scène sur laquelle je travaillais, je l’avais déjà réalisé de nombreuses fois et différemment à chaque fois. Donc au bout d’un moment on ne sait plus quoi mettre, ni comment faire. Pendant la petite pause qui s’imposait, j’ai réussi à dénouer le nœud du problème et je suis revenu à mon écriture et réussi à terminer cette scène. Yihaa !

Après cela, j’en commence une autre, que je n’ai toujours pas finie mais que je terminerais sûrement mieux demain matin après avoir fait, comme je l’appelle, une session d’imagination ! Pour vous expliquer ce que c’est : lorsque je dois réfléchir à une scène en particulier, lorsqu’il me manque des bouts, des instants je me donne rendez-vous le soir au coucher (généralement) ou alors je me prends un instant seule, et je réfléchis. Enfin, plutôt, je laisse faire et vois ce qui arrive. Et puis s’il ne se passe rien, j’essaye plusieurs situation jusqu’à trouver la bonne. On n’imagine pas à quel point c’est bénéfique. Je regarde mes personnages, les voit agir tout naturellement et ça marche à merveille. Après ça, je sais ce que je dois faire, ce que je dois décrire, quel dialogue je dois faire. L’esprit apaisé, je sais comment poursuivre ma route !

Une deuxième journée un peu spéciale. Pour le coup, je ne suis qu’à moitié satisfaite de ce que j’ai écrit. Il manque quelque chose. Certainement des descriptions. Ce qui nécessitera une session d’imagination pour m’incruster dans le paysage !

Ah oui ! À un moment donné, mon personnage parle d’un lieu dans lequel elle se trouve depuis déjà quelques jours. Elle donne le « nom » du lieu sauf que personne ne lui a jamais dit, elle n’est pas censée le connaître ! Ça m’a bien fait rire, mais je ne m’en suis rendu qu’après avoir arrêter d’écrire et donc, non-ré-écriture oblige, je dois laisser ça de côté et continuer sans faire la même bêtise. Ah la la !

Ma journée en chiffre :

Correction de fiche personnage : 5

Scènes : 1 terminée (en entier) et 1 autre commencée

Et le plus important :

1356 mots

Pour demain, quand je reviendrais de meilleure humeur et motivée (parce qu’il n’y aura plus de calculs de maths !), j’avancerai plus côté Univers (tout en poursuivant la route de mon récit). Je ferais deux trois fiches de personnage, ou peut-être ferais une fiche pour chaque lieu d’un pays. À voir !

Bonne journée et à demain !

Caroline. D

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Jour 2 : C’est pas de la tarte !

  1. 2eme jour donc plus en demi teinte. C’est marrant ton histoire de carte m’a fait pener au podcast d’Elbakin sur celui dédié aux cartes justement. Mais tu as bien raison de te torturer un peu l’esprit avec ça car la cohérence c’est important.
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s