Jour 29 : Réflexion

Depuis quelques jours (deux – trois jours) le « Aujourd’hui » correspond à votre aujourd’hui. Vous savez, avant j’écrivais l’article la veille racontant ce que j’ai fait de ma journée puis je vous le publiais le lendemain matin. Sauf que depuis quelques jours, je me lève à huit heures pour écrire et ensuite vers neuf heures je vous écris et publie un article. Et donc me voici ce matin, en (presque) direct, à 8h22, avec un petit souci de réflexion !

Je m’explique : Ce matin je me réveille tôt (comme d’hab’) et je me mets à réfléchir à propos de mon livre et à la scène que je devais écrire ce matin. Jusque-là tout va bien. Sauf que… je me suis fait un petit bilan du dernier chapitre écrit et de celui que je commence tout juste et je me demande s’ils ont vraiment lieu d’être dans mon roman.

Il faut dire que depuis tout ce temps (années) pendant lequel j’imagine mon histoire je passais toujours cette partie en mode rapide : et là ils font ça, ils passeront par là, verront machin-truc. Et c’est tout ! Alors que tout le reste du livre est très détaillé et « muris ». Alors j’en viens à me demander si, ce que j’ai écrit ces derniers jours, ne serait pas finalement hors de propos dans mon livre. Dans le dernier chapitre et les quelques autres scènes d’après, il n’y a qu’une scène vraiment importante que je ne veux pas supprimer et après réflexion je sais que je peux inclure cette scène dans le chapitre précédent.

Donc voilà, je suis un peu perturbée par cette réflexion parce que même si je passais en mode rapide sur cette partie du livre quand je l’imaginais, elle était toujours là dans un coin. C’est pour ça qu’aujourd’hui je m’offre une journée de réflexion pour ne pas faire n’importe quoi. Est-ce que je suis prête à enlever cette partie de mon histoire ? Est-ce que je suis capable de passer d’un chapitre à un autre ? (Ça ne devrait pas poser de problèmes, mais ça va me faire bizarre, j’en suis sûre.)

Qui dit journée de réflexion, dit zéro mots et je préfère cela plutôt que de me lancer directement dans ce petit travail de réécriture. En même temps c’est ça l’écriture, on essaye de ne pas retoucher au possible pour laisser l’instinct guider les mots du premier jet du roman, mais quand on bloque il vaut mieux faire une pause et rapidement trouver une solution plutôt que de se précipiter ou de continuer pour finalement tout enlever !

Voilà… Voilà, maintenant je vais réfléchir !

Ma journée en chiffre :

Bah oui…

0 Mots

A demain ! Croisez les doigts pour moi, pour que j’ai dénoué le nœud du problème !

Caroline. D

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s