Nouvelle Idée !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je reviens avec un article bien différent, sur la formation étrange de mes idées d’histoire.

Hier soir, j’ai eu une nouvelle idée de roman (eh oui, encore !) et je me faisais la remarque comme quoi mes idées n’arrivaient pas au complet, mais toujours par petits bouts sur quelques jours.  C’est-à-dire que toutes les idées de roman (ceux écrits, ceux en cours, ceux à venir) ne me sont jamais venus à l’esprit d’un seul tenant. Un jour j’ai un bout d’idée que je trouve sympa mais qui n’est pas assez fort pour faire un roman, ensuite quelques jours plus tard vient une autre idée qui peut s’associer à celle-ci, etc. jusqu’à former l’idée de départ pour un roman.

Je ne sais pas comment cela se passe chez les autres écrivains mais j’ai trouvé ça bien curieux que ça m’arrive toujours en pièces détachées ! Généralement, lorsqu’un bout d’idée me vient et que je la trouve sympa, je la range dans ma Boîte à idée (dans mon cerveau, la boîte n’est pas en carton !)  et puis je passe à autre chose. Après, lorsqu’une autre idée me vient, je cherche dans ma Boîte à idée ce avec quoi elle pourrait s’associer . Si elle trouve un compagnon, l’idée du roman se précise, sinon elle va dans la boîte avec les autres. Finalement, ça se passe tout le temps comme ça !

Mais en plus de cela, à force de réfléchir hier soir sur cette curieuse formation d’idée, j’ai remarqué autre chose. Chaque idée de roman est terminée lorsqu’elle a trois parties. Pas deux, pas quatre, mais trois ! Je m’explique : en y réfléchissant j’ai remarqué que ces bouts d’idées n’étaient pas n’importe lesquels. À chaque fois, et je dis bien à chaque fois, ce bout d’idée appartient à l’une des trois catégories qui forme à la fin une idée complète (dans ma tête). Si ce n’est pas compréhensible, j’ai fait un schéma (parce que ça m’amuse !) pour comprendre :

Formation d'une idée

Le bout d’idée qui m’arrive de je-ne-sais-où appartient forcément à l’une de ces catégories :

  • Soit, c’est l’idée d’un personnage et son histoire : donc la personnalité du personnage, son physique, ses envies, ses problèmes, l’action qui va le mener à vivre l’histoire du roman.
  • Soit, c’est l’idée d’un mode de vie : Il y a toujours des éléments fantastiques ou fantaisistes (hors du contexte de la réalité) dans mes romans et donc le mode de vie défini finalement la situation du monde, des personnages extérieurs au personnage principal, et/ou encore des règles d’une société quand l’histoire ne se déroule pas chez nous, dans le présent.
  • Soit, c’est le lieux et/ou l’univers de l’histoire : Donc ça peut être l’image d’une ville, d’un monument, d’un bâtiment qui me vient en tête ou alors le décor total d’un monde, d’une planète.

À chaque fois, l’idée fait partie d’une de ces trois catégories. Et j’ai fait le test pour tout mes romans ! Un exemple pour Pandore avec l’apparition en décalé des idées de l’histoire :

  • Mode de vie : Au départ, ça a commencé avec une envie d’écrire une histoire sur la survie.
  • Lieux/Univers : Quelques jours après, m’est apparu dans un rêve l’image d’un Paris abandonné. Même, pour plus de précision, d’un supermarché vide (ceux qui ont lu le livre verront la scène 😉 ). Et puis je ressentais une ambiance pesante dans ces lieux.
  • Personnage et son histoire : Deux semaines plus tard, je suis seule chez moi, pas un bruit dans la maison. Je n’entends plus les bruits extérieurs : voiture, animaux, électricité (précision : j’habite à la campagne, on entendra toujours du bruit en ville !). Et puis j’en viens à me demander si finalement je ne suis pas toute seule (oui, je me fais des films…). Bam! idée d’une fille qui découvre instantanément que tout le monde a disparu autour d’elle.

Idée complète

Et ça marche pour toutes mes histoires ! Je trouve ça tellement bizarre cette formation d’idée qui ne vient pas en un seul morceau mais toujours par petits bouts !

Hier soir, donc,  j’ai reçu la troisième pièce de mon puzzle d’idée. J’avais depuis des mois une envie d’écrire à propos d’un mode de vie très intéressant que j’ai découvert dans une mythologie (je ne dis pas quoi, suspens encore et toujours !) Et puis il y a une semaine j’ai eu une image magnifique d’une ville. J’ai essayé de la coller avec des idées solitaires dans ma Boîtes à idée, mais rien ne collait alors j’ai décidé de ranger cette idée dans la boîte en attendant. Et puis voilà qu’hier soir, grâce à un jeu-vidéo et une image très précise que je ne saurais décrire, j’ai vu le personnage et son histoire. J’ai cherché dans la Boîte à idée et j’ai eu une correspondance !!!

Ce qui est pénible ! Parce que je suis en train d’écrire un roman très précis et que la dernière chose dont j’ai envie c’est d’avoir une nouvelle idée trop géniale avec laquelle j’ai envie de travailler ! ^^ Donc il faut que je me retienne. Je range cette idée dans un coin de ma tête (il y a beaucoup de tiroirs…) et puis je continue. Mais celle-ci est vraiment très intéressante et je pense qu’elle sera super sympa à travailler !

Voilà, un article très différent de ce que je fais d’habitude ! Je veux juste préciser que je n’ai pas écrit cet article pour dire qu’il faut ces trois catégories pour avoir une idée, je voulais juste partager comment ça se passait pour moi parce que ça m’a paru bien étrange de voir que mes idées se forment toujours en trois fois !

Sur ce, je vous laisse et vous souhaite une bonne journée !

À bientôt !

Caroline. D

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s