Jour 61 : Sensation

C’est reparti ou plutôt ça continue !

Tout d’abord, avant de vous parler de ma journée, il faut que je vous dise où j’en suis actuellement dans l’écriture de mon livre. Je reprends mon livre que j’avais laissé depuis quelques semaines en suspends au chapitre 18. Et mon compteur affiche 117 730 mots. Même si ça s’est fait au ralenti par rapport à ce que j’aurais dû faire, j’ai quand même bien avancé depuis les 80 000 mots de fin d’été !

Alors voilà, reprise sérieuse aujourd’hui. Je me suis collée devant mon ordi et me suis motivée à écrire cette scène suivante. En fait, pour tout vous dire, je bloquais sur l’écriture de cette scène. Cela ne fait pas très longtemps que je l’ai à l’esprit mais je savais que c’était une étape obligatoire. Pourquoi j’étais bloquée ? Car cette scène parle avant tout de sensation. Mais pas de sensations communes. Cette scène décrit une action qui ne se déroule pas dans notre monde. Cette action existe grâce à la physique du monde que je crée. En bref, ça n’existe que là-bas. Mais justement, mon problème était lié à cette action. Comment la décrire ? Je savais très bien ce que cela faisait car c’est dans mon esprit, dans mon imagination. Mais comment retranscrire quelque chose d’inexistant et de le faire comprendre en plus ?

Oui, cette scène m’a causé de longues heures sans dormir ! Mais en fait, maintenant que c’est fait, je crois que je me compliquais la tâche. Ce que j’ai fait, lorsque je me suis retrouvée assise devant mon ordi, c’est de trouver une solution. J’ai pas cherché longtemps : il me fallait comparé cette action à quelque chose de compréhensible pour tous, à des sensations physiquement possible dans notre monde. J’ai trouvé donc ma comparaison qui m’a beaucoup aidé à comprendre moi-même le ressenti de mes personnages. Ça à l’air sûrement flou tout ce que je raconte, mais si je vous dévoile ce passage, ce serait dévoilée l’essence même de mon histoire !

En bref, j’ai passé mon blocage en me cassant moins la tête et en pensant plus à la conséquence de l’acte sur les personnages que sur la description de l’action en elle-même. Le fait même de décrire comment mon personnage réagissait m’a aidé à écrire cette scène et en plus de cela m’a permis de faire vivre et comprendre un personnage à peine ajouté à l’histoire.

Avec du recul, je suis contente du sens que j’ai donné à cette scène et je suis contente de ne pas m’être attardée sur la description de l’action. Donc, c’est une bonne scène pour repartir sur mon écriture.

Les scènes qui vont clore le chapitre vont s’effectuer relativement vite, mais je crains déjà le prochain chapitre qui promet d’être intense !

Ma journée en chiffre :

Scène : 1 complète

1538 mots

Bonne soirée et à demain !

Caroline. D

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s