Réécriture – Jour 13

Même si j’ai beaucoup avancé en reprenant mon histoire depuis le début et en changeant ce qu’il y avait à changer, on ne peut m’enlever cette sensation que j’ai de stagner. Voilà juste un peu plus de dix jours que je travaille sur mon roman pour le réécrire et j’en suis toujours au début du chapitre 4. Et comme je vous l’ai déjà dit : j’ai vingt-sept chapitres en tout. Avec une moyenne de cinq à sept scènes par chapitre, il reste encore beaucoup de travail et n’être qu’au chapitre 4, après dix jours, aurait vite fait de me décourager.

Après cette impression qui n’est ni réjouissante, ni positive, je ressentais en moi l’urgence de travailler et de vraiment progresser pour ne plus avoir la sensation de n’avoir rien fait. Pour ce treizième jour, j’ai donc repris à la première scène du quatrième chapitre, avec beaucoup changements en perspective. Et en commençant la réécriture, j’ai bien vu que la quantité d’éléments à retravailler ne diminuait pas. Je notais beaucoup d’incohérences, de descriptions trop vite passées et de passages pas assez écrits en profondeur. Je n’ai pas trainé, j’ai retroussé mes manches et j’ai avancé !

Illustration jour 13

J’ai changé un bon nombre de choses, essayant de trouver un équilibre entre la présence de mes personnages, en changeant quelques mots, quelques attitudes pour coller au plus proche de leur personnalité. Ce sont des points sur lesquels j’essaye de me concentrer depuis le début de ma réécriture. J’ai vraiment envie que mes personnages aient leur identité propre, que l’on ne les confonde pas et que l’on distingue en une action, une parole, qui parle. C’est bien plus facile à dire qu’à écrire, même à penser. Difficile de se mettre dans la peau de personnages qui n’ont rien à avoir avec nous et de penser à leur place ou de parler pour eux. Les premiers mots qui nous viennent sont souvent les nôtres, mais les leurs sont bien différents. J’ai fait de mon mieux cette fois-ci, leur donnant une véritable chance d’exprimer leur propre voix.

J’ai travaillé ainsi sur trois scènes, trouvant des éléments à améliorer, à changer, à enlever, mais en plus d’avoir travaillé sur ces trois scènes, ce qui représente déjà une bonne quantité de travail, j’ai fait les corrections de fautes à chaque fois pour ne pas me retrouver coincé par la suite.

Je suis très fière de ma journée et de ce que j’ai pu accomplir. Me retrouver à mi-chemin de la fin du chapitre est une bonne progression, surtout en ayant fait les corrections en même temps. Les prochaines scènes sont très importantes pour le récit, il faudra donc que je les travaille avec encore plus de soins. Et pourtant, à l’instant où j’écris ces mots, je me souviens d’une citation qui m’avait marqué un jour. Je n’ai pas réussi à la retrouver, mais voici ce qu’elle disait à peu près : nous devrions accorder plus d’attention aux moments les moins importants dans notre histoire. Et il est vrai que ce n’est pas parce qu’une scène est moins vitale, que l’on doit la laisser tomber. On doit l’écrire avec plus de soins encore pour que le lecteur ne sente pas l’histoire décliner.

Je ne dois pas l’oublier pour la suite de ma réécriture !

Je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s