Réécriture – Jour 17

En ce moment, je suis vraiment heureuse d’écrire et cela me fait beaucoup de bien. Je retrouve ma passion en passant au-dessus des difficultés rencontrées. Cela fait plaisir de pouvoir avancer et de ne pas abandonner. Comme vous l’avez lu hier, j’ai beaucoup aimé réécrire et retrouver mon chapitre cinq pour cette deuxième journée. L’une des raisons pour lesquelles j’apprécie autant les scènes que j’ai écrites hier, c’est parce qu’elles ont des conséquences sur l’histoire. Je trouve que l’une des façons pour rendre réaliste un roman est de montrer que chaque action, chaque parole, chaque événement a une conséquence directe sur les personnages et sur leur action.

Grâce à l’impact énorme qu’ont eu les deux dernières scènes, j’ai pu m’amuser à voir comment les personnages réagissaient à cela et essayer de trouver une meilleure façon encore de le montrer. On voit de tout, de la colère, du jugement, de la peur, de la compréhension, du soutien. Lors de ces deux scènes que j’ai eu à écrire ce jour-là, j’avais beaucoup de personnages à gérer. Ceux mis en avant et ceux en arrière-plan. Mais les réactions de ces derniers comptaient autant que ceux des personnages principaux. Elles ont même un impact plus grand encore, rendre les choses plus intenses et « dramatiques ».

Illustration jour 17

Dans ces scènes, j’ai enfin pu caler un moment entre deux personnages que j’attendais depuis un moment. Il n’existait pas dans la première version de mon histoire, car cela est causé directement par un changement apporté à un personnage qui lui non plus n’était pas prévu au départ. Cela apporte une nouveauté en plus et rend ce personnage plus intéressant et moins transparent, comme je le craignais lors de l’écriture de cette histoire.

Depuis que j’ai commencé la réécriture, je ne cessais de voir où j’allais pouvoir caser ce fameux moment. À chaque chapitre, je prenais une pause pour savoir si c’était le bon endroit et pendant un moment, j’ai bien cru que je ne réussirais jamais à mettre cette scène dans mon histoire. Pourtant, parmi celles que j’avais à réécrire aujourd’hui, l’évidence m’est apparue et j’ai pu apporter ce petit plus sans que cela soit de trop ou amener de façon trop légère. Cette scène a vraiment sa place et permet un réel rapprochement entre des personnages qui s’ignoraient trop lors de la première version de mon livre.

J’ai pu également savourer le discours d’un personnage. Je l’ai relu deux fois à voix haute, me demandant comment j’ai pu être capable d’écrire une telle chose, sachant que je suis incapable de m’exprimer de cette façon. Et pourtant, ce discours est bel et bien là et représente à merveille ce personnage.

J’ai donc pu terminer ce chapitre, tout en corrigeant les fautes. Il me faudra le relire demain à tête reposer, puis ensuite c’est parti pour le sixième chapitre. J’ai l’impression qu’il va y avoir du changement !

Je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s