Réécriture – Jour 18

Nouvelle journée, nouveau chapitre. Étonnamment, je garde peu de souvenirs de ce chapitre. Quelquefois je me demande si c’est vraiment moi qui écrit ce livre étant donné que j’adore autant mon histoire et mes personnages, et qu’il m’arrive d’oublier certains passages. Cela devient un peu étrange ! ^^

En fait, je crois que j’ai peu de souvenirs sur le chapitre 6, car il ne fait pas partie des chapitres que j’ai déjà écrit et réécrit un bon nombre de fois avant d’avoir commencé la première version de mon livre, et puis il ne fait pas partie non plus des chapitres les plus marquants qui soient dans mon livre. Dans ces cas-là, on finit toujours par se demander s’il a bien sa place et s’il ne vaudrait pas mieux le supprimer. Pourtant, je ne pense pas qu’il soit utile de l’enlever. Il me permet de faire une transition entre deux gros chapitres et il est aussi important, car il aide les relations entre les personnages, amène à découvrir le nouveau décor.

Illustration jour 18

En bref, pour le moment je garde ce chapitre même s’il a l’air moins utile que les autres. Après ce petit temps de réflexion, je me suis mise au travail avec la première scène. J’ai été étonné encore une fois de voir de quelle façon j’ai pu décrire les nouveaux décors. J’ai toujours cette impression persistante que j’ai très mal écrite cette première version de mon roman, alors que ce n’est pas si mal que cela.

Cela s’est poursuivit sur la deuxième scène. Scène dans laquelle Aïa parle de son passé et cela nous permet de mieux comprendre pourquoi elle est comme cela et pourquoi sa vie a changé à un moment donné. Cette scène est très utile, car nous amène à mieux la comprendre.

Et ensuite, j’ai travaillé sur une troisième scène et j’aime beaucoup celle-là, c’est celle qui me marque le plus dans ce sixième chapitre, car le conflit dont je vous parlais l’autre jour continue et c’est encore un pur bonheur que de pouvoir se lâcher un peu. Les dialogues de dispute me réjouissent, et c’est assez étonnant vu que je ne supporte pas le conflit dans la vie de tous les jours et que je fais ce que je peux pour l’éviter.

Et me voilà bien bizarre. Je déteste la violence, les disputes, les événements tragiques et j’adore juste cela dans mes livres. C’est quelque chose qui me plaît à écrire ! Je vais vous laisser sur une citation sur les écrivains #whyiwrite.

whyiwrite

Cela me fait bien rire ! ^^

Passez une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s