Réécriture – Jour 21

Pour ce vingt et unième jour, après avoir réparé mes erreurs la veille, je pouvais de suite reprendre le cours de mon histoire comme avant. L’une des premières scènes sur lesquelles j’ai dû travaillé ressemble un peu à l’une du chapitre 6 où il était question d’ « apprentissage  ». Encore une fois, Aïa parle de ses connaissances et essaye de les transmettre à un autre personnage. La demande de ce dernier est très touchante et je me sens un peu coupable de ce qu’il va lui arriver par la suite. Parfois c’est triste de se rendre compte de ce que l’on est obligé de faire pour écrire une bonne histoire. Mais c’est comme cela !

Dans cette scène, il y a également un autre personnage qui est apparu brièvement dans les deux premières scènes du chapitre. Cette personne n’a aucun rapport avec l’histoire. Elle n’a aucune influence sur ce qui va se passer dans le futur. Et pourtant chacune de ses apparitions est géniale. Elle a une vraie personnalité, du caractère et je suis contente de pouvoir faire vivre des personnages comme cela, qui n’ont l’air de rien, car en réalité il apporte beaucoup de réalisme à mon histoire. Dans la vie, on ne rencontre pas que des personnes importantes, et celles qui ne le sont pas ne sont pas forcément « pas marquantes ». On rencontre parfois des personnes qui n’ont rien à voir avec notre vie, mais qui ont une telle personnalité que l’on finit par les remarquer. J’avais envie de pouvoir insérer de tels personnages dans mon histoire. Cela permet de voir qu’à côté de la grande aventure, la vie poursuit son cours et que chaque personne continue à vivre sa propre vie. J’aime voir que cette personne, même si elle a une personnalité de curieuse, se fiche un peu de savoir ce qui arrive à Aïa par la suite. Elle vit sa vie et ne voit pas au-delà. Et même si ce personnage n’apparaît que sur trois scènes dans toute mon histoire, je trouve qu’elle est utile tout autant que les autres. L’arrière-plan ne doit jamais être laissé au hasard !

Illustration jour 21

À côté de cela, j’ai poursuivi sur la scène suivante qui est très importante et très casse-gueule pour moi. Pour resituer mon histoire, elle se passe en pleine guerre dans un autre monde. Et qui dit guerre, dit stratégie, pacte, tactique… En bref, tout ce en quoi je ne suis pas une experte. Et cette scène raconte un conseil tenu entre deux royaumes et c’est là que cela se corse. Je ne suis pas une experte et j’ai peur que leurs propos ne soient pas crédibles du tout. Je ne suis pas un roi, ni un conseiller, ni un militaire et pourtant ce sont des rôles que je dois endosser pour faire parler mes personnages. Cette scène est cruciale, car elle a plusieurs conséquences sur l’histoire. Si une personne, dans cette scène, avait pris une autre décision, alors l’histoire ne serait pas du tout la même et aurait pris un tout autre axe.

C’est ce pour quoi, j’ai un peu du mal avec cette scène. Non pas que je ne l’aime pas, ni qu’à mes yeux elle ne soit pas crédible, c’est simplement que si une personne, qui connaît la façon de parler d’un roi, d’un militaire, et sa façon de réfléchir lors d’une guerre, alors il y a de fortes chances pour que cette scène ne soit pas réaliste. Et comme vous le savez, je n’ai pas envie que mon histoire soit improbable. Et ce, même si c’est une histoire de fantasy ! Ce n’est pas parce que c’est un autre monde et qu’il peut s’y passer des choses extraordinaires que tout doit être irréfléchi. Je veux que l’on croie en ce monde !

Cette scène me fait poser beaucoup de questions et je ne sais pas si les paroles de mes personnages sont celles qu’ils devraient dire, mais quelquefois, lorsque l’on écrit et que l’on doute, il faut accepter que certaines de nos questions ne trouvent pas de réponse avant un long moment. C’est pour quoi aussi, dans ces cas-là, j’arrête de penser et je continue sur des choses plus basiques comme… faire la correction des fautes !

Les prochaines scènes se poursuivront un peu dans le même sens que celles dont je viens de vous parler et je vais essayer de ne pas recommencer à réfléchir pour vous éviter de lire un article aussi long ! ^^

Je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}
Publicités

2 réflexions sur “Réécriture – Jour 21

  1. Par rapport aux scènes de « conseil de guerre », je pense que tu n’as pas nécessairement besoin d’être réaliste, mais plutôt d’être « juste » crédible. La majorité de tes lecteurs n’ont pas assisté à de réels conseils de guerre avec de vrais chefs d’états, des militaires, etc. Ils ne connaissent que les scènes dans les films et les livres.
    Pour moi, ce sont les meilleurs endroits pour aller chercher l’inspiration et des modèles pour tes scènes-là. Et qu’importe si ces sources d’inspiration ne sont pas de la fantasy. 🙂
    Dans mon roman, j’ai eu besoin de décrire un cri, le genre de cri qui te brise l’âme. Pour réussir à le décrire, je suis allée rechercher la scène du cri dans « Antigone » d’Henry Bauchau… on est loin de de la fantasy… ! (un livre extraordinaire, au passage)

    Donc, mon conseil serait que tu confrontes ta scène à une scène comparable dans un film ou un roman que tu aimes 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s