Réécriture – Jour 37

Même si hier j’ai pris une petite pause, je n’ai pas pour autant arrêté de penser au Projet Elasia. Peu importe de quoi ma journée sera faite, je sais d’avance que je penserais à cette histoire, que ce soit une inspiration qui me vient ou bien quelque chose au cours de la journée qui me fait penser à cette histoire, une référence que je suis la seule à connaître. Et donc, hier, je n’ai pu m’empêcher de penser à ce onzième chapitre et j’avais au fond de moi un regret. Je sais qu’il n’était pas tel que je le voulais et je pensais qu’il valait mieux attendre l’avis des lecteurs pour savoir quoi améliorer, mais je savais très bien au fond ce qui me chagrinait.

J’avais du mal à juger, savoir si c’était moi qui me faisais des idées ou non, mais peu importe la vérité, je déteste avoir des regrets et donc je n’ai pu m’empêcher de retourner sur le onzième chapitre pour le retravailler. À vrai dire, j’ai repris à partir de la fin du chapitre 10 pour apporter quelques éléments de plus, quelques descriptions qui étaient manquantes pour moi. Puis j’ai relu brièvement le chapitre 11 pour apporter ce qui lui manquait aussi. En fait, j’avais surtout l’impression que ce chapitre se déroulait bien trop vite et je rêvais d’un peu plus d’immersion dans cette nouvelle zone. C’est chose faite et à partir de ce moment-là, j’ai pu passer à la suite.

Illustration jour 37

J’ai lu brièvement le début du chapitre 12 et j’ai su dès les premières lignes qu’il y aurait beaucoup de changements à apporter. On passait trop vite à autre chose, les nouveaux personnages (eh oui… encore ^^) n’étaient pas assez bien introduits. Surtout que l’un d’eux est passé d’homme à femme entre les deux versions de mon roman et c’est un changement que l’on ne peut pas faire sans être un minimum concentré !

J’ai pu travailler alors sur trois scènes. La première permet de décrire les nouveaux personnages, de leur physique à leur travail. Cette scène permettait aussi de faire un état du pays d’origine d’Aïa. Après son départ, qu’est-il devenu et comment la guerre l’a-t-il touché, à quel point ? Plein de questions qui trouvent une réponse ici. Cette scène permet également de connaître la situation des autres pays et les nouvelles alliances. J’aime voir que la vie continue sur le continent, ce n’est pas parce que mes personnages sont partis qu’ils ne se passent plus rien après et cette scène est un bon moyen de le prouver.

Ensuite, j’ai enchaîné de scènes de dialogues. Enfin, ce ne sont pas des scènes entièrement faites de dialogues, mais je les appelle ainsi lorsque ce qui compte le plus dans la scène, c’est ce que vont se dire les personnages. Dans ces deux scènes, Aïa a l’occasion de parler avec trois interlocuteurs différents et on apprend beaucoup de choses. Les relations évoluent par la même occasion et ce n’est pas plus mal.

On dirait que cette petite pause m’a fait du bien, car j’ai donc retravaillé mon onzième chapitre, réécrit trois scènes du chapitre suivant et corrigé toutes les fautes. Un bon pas de fait !

Je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s