Réécriture – Jour 48

Il y a certains jours où j’ai peu de choses à vous dire, soit parce que je n’ai pas eu le temps d’écrire beaucoup ou bien parce que je ne sais pas quoi dire en particulier sur les scènes que je viens de travailler. Aujourd’hui, n’est pas l’un de ses jours. J’ai pour habitude de noter en cours de réécriture ce qui me vient à l’idée pour l’article que je vais vous écrire, et là, la liste est longue !

Je vous avais déjà parlé de certaines révélations qui arriveraient petit à petit dans ces prochains chapitres. On approche de ces révélations avec la première scène sur laquelle j’ai travaillé. Aïa rend visite à l’un de ses amis et elle va, par la même occasion, rencontrer une personne spéciale. Comme vous le savez peut-être, ou peut-être pas, Aïa est elle-même très spéciale. Elle n’a pas été éduquée comme toutes les personnes de son âge, comme si elle venait d’une autre époque, et cela se ressent dans son caractère et dans ses choix. Si certaines personnes, très en accord avec leur époque, la trouvent simplement bizarre, certaines personnes qui connaissent un peu l’époque en question grâce à laquelle Aïa est ce qu’elle est, la trouve fascinante et incroyable. Et cette rencontre fait ressortir ce côté fascinant, car Aïa raconte brièvement son histoire à une autre femme et cette dernière est complètement stupéfaite par sa personnalité, par ce qu’elle sait faire et par sa vie. J’ai vraiment apprécié de relire et réécrire cette rencontre, car en plus de faire ressurgir une facette de la personnalité d’Aïa, les deux femmes ont une certaine prise de conscience au même moment. Une phrase qui apporte plus de compréhension dans leur rôle à jouer dans cette histoire.

Illustration jour 48

Par la suite, j’ai donc enchaîné sur la scène suivante qui tient lieu un peu d’un conseil de guerre. En fait, lors de mon roman, il y a beaucoup de réunion sur l’état de la guerre et sur l’organisation que les royaumes peuvent avoir face à l’ennemi. Avec ce nouveau royaume, il devait y avoir un nouveau conseil pour que les personnages sachent où ils en étaient et ce qu’ils devaient faire par la suite. Sauf que pour une fois, l’important dans cette scène n’est pas la guerre. On apprend quelques nouveaux éléments qui pèsent sur les personnages, des mauvaises nouvelles qui pressent un peu leur voyage, mais il se passe également quelque chose d’imprévu. Aïa va faire une énorme erreur. Elle va réagir sous l’impulsion de sa colère, état qui est rare chez elle, et elle va dire quelques mots qui bouleversent un peu tous ses compagnons de voyages. Ses mots ont l’effet d’une bombe.

J’apprécie vraiment ce passage et de voir qu’elle fait des erreurs, car comme dit plus haut, Aïa est un personnage qui intrigue, fascine, elle loin d’être comme les autres et donc, de voir qu’elle peut faire une telle erreur, cela permet de la rendre plus humaine et de montrer ses défauts. Je trouvais cela important et je trouve d’autant plus intéressant les répercussions que cela a en elle dans la scène suivante. On garde sa personnalité, mais en même temps, on voit qu’elle a envie de se donner raison.

Après cela, vient le moment d’une première grande révélation dans la scène suivante. Aïa va recevoir la visite d’un personnage et elle n’a pas envie de l’écouter. Après ce qu’elle a fait lors du conseil de guerre, elle a plutôt envie de rester seule et de culpabiliser en silence. Sauf que ce personnage va rester et va l’obliger à l’écouter. C’est un personnage important depuis le début, mais on ne connaît que peu de choses sur lui. Dans cette scène, il va donc raconter son histoire et pourquoi il est ce qu’il est, ou fait ce qu’il a fait. Et toute son histoire est à mille lieux de ce qu’Aïa avait imaginé. J’aime montrer dans cette scène que, tant qu’on ne connaît pas l’histoire d’une personne, on ne devrait pas se mettre de la juger. C’est tout le but de ce personnage, même s’il en a d’autres, et de son histoire. Il a fait ce qu’il pouvait dans la vie et il n’avait besoin de personne pour savoir qu’il avait fait d’énormes erreurs. J’aime ce personnage, mais à ce moment de l’histoire, je l’aime encore plus.

Et enfin, dernière scène du chapitre 14, juste une vingtaine de lignes avec l’arrivée d’un autre personnage dans sa chambre. Ils vont parler quelques secondes, ne sachant pas comment allait évoluer la conversation et puis, lorsqu’on ne l’attend pas, Aïa dit quelques mots qui, je pense, vont surprendre beaucoup de lecteurs. J’ai fait en sorte tout au long de l’histoire que l’on ne se doute pas de ce secret. J’ai glissé quelques indices, mais ils sont si subtils que, si l’on ne la soupçonne pas, alors on ne les voit pas. C’est une étape très importante du récit, car on peut enfin comprendre l’histoire d’Aïa. Cela répond à beaucoup de mystères !

Bref, je ne vais pas parler plus longtemps, car mon article fait le double d’un article habituel ! Vous l’avez compris, j’ai beaucoup réécrit, travaillé de scènes et j’ai, en plus de cela, corrigé les fautes, donc c’est un vrai pas-de-géant de fait !

Je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s