Réécriture – Jour 57

Suite du chapitre 20, on continue avec une scène très forte en émotion. Je ne sais pas comment je vais pouvoir l’expliquer, car en réalité, c’est une situation qui n’existe pas dans notre monde. Dans cette scène, il se passe un événement lié à plein d’éléments du monde d’Elasia. Cette situation est donc très dure pour les personnages, et tout le processus est décrit à travers leurs émotions, leurs ressentis. À chaque phrase, on sent que c’est difficile, même pour des personnages qui ont déjà beaucoup vécu dans leur vie. Cette une étape singulière, très différente de tout ce qu’ils ont pu vivre et seuls ceux qui ont participé à ce genre de situation peuvent comprendre à quel point c’est dur. Voilà, j’ai fait de mon mieux pour l’expliquer ^^

À côté de cela, nous avons une nouvelle scène avec Aïa où se poursuit le dialogue à double sens, sauf que là aussi, la situation monte en tension. Dans la scène précédente, avec Aïa, le dialogue était calme, posé, mais plus le temps passe et aucun des deux n’obtient les réponses qu’il voulait, alors la tension monte et le ton de voix se hausse. On sent Aïa qui commence peu à peu à paniquer à côté de cet homme qui devient violent, elle n’a jamais eu affaire à ce genre de personne et elle est terrifiée.

Illustration jour 57

Et pourtant, à mesure que la tension monte et que le dialogue à double sens se poursuit, les incohérences commencent à se dévoiler. Plus ils parlent et plus ils se rendent compte que ce que répond l’autre n’a aucun sens et que cela n’a rien à voir avec de la provocation. Ils voient très bien qu’ils ne parlent pas de la même chose et il suffit d’une phrase pour qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas ennemis. J’aime beaucoup cette scène car la tension monte, mais retombe comme un soufflé, provoquant la surprise chez le lecteur, je l’espère.

Par la suite, on continue avec ces deux mêmes personnages qui ont commencé un tout autre dialogue, maintenant qu’ils ont à peu près compris qu’ils n’étaient pas ennemis, ils essayent de comprendre pourquoi l’autre est ici et qui il est. Mais à mesure qu’ils se parlent, les révélations tombent peu à peu et ils comprennent qu’ils sont bien plus proches qu’ils ne le pensaient au début. Ils finissent par parler à cœur ouvert et peinent à croire que tout cela est vrai.

On finit le chapitre avec un moment une nouvelle fois tendu. Je suis très contente de la manière dont je l’ai fini, car en tant que lecteurs, on voit très bien que quelque chose se passe et qu’Aïa l’a compris, donc on stress avec elle sans savoir pour quoi et puis la dernière phrase révèle l’objet de son angoisse et c’est écrit de manière à ce que le danger continue d’arriver, mais maintenant Aïa est au milieu de la situation. Je me rends compte que, dit comme cela, cela n’a pas le même panache, mais il vaut mieux que ce soit bien écrit dans mon livre et moins ici, que l’inverse ! ^^

Je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s