L’après-livre

Bonjour à tous !

Puisque je n’ai plus d’articles quotidiens à vous offrir, c’est le retour de l’article du vendredi. Je dois avouer que pour cette semaine, je n’avais pas d’idée. Les derniers articles du vendredi que j’avais posté tournaient autour de la lecture, des éléments dans les romans qui me plaisaient à lire et à écrire. Et je dois dire que cet article correspond aux précédents, mais cette fois-ci, je vais juste parler de mon ressenti après avoir terminé cette réécriture.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que de terminer un roman sur lequel je travaillais depuis quatre ans fut plus dur que je ne l’aurais pensé. Il faut dire pourtant que ce n’est pas mon premier livre ou ma première histoire de terminée. Il y a d’abord eu un premier roman non publié sur lequel j’ai travaillé deux ans, par la suite il y a eu Pandore et enfin une nouvelle non-publiée et les Sans-Royaumes, je n’en suis donc pas à mon premier essai, mais cette fois, j’ai réagi tout autrement.

Depuis quatre ans, que j’écrive ou non, que je travaille sur mon histoire ou mon monde, ou encore la langue de ce monde, il ne s’est pas passé un jour sans que je ne pense à cette histoire ou à ses personnages. Chaque jour de ma vie, pendant quatre ans, a été rythmé par ce roman et c’est devenu une véritable part de moi. Cette histoire est liée à moi. Et je dois dire que lorsque j’ai terminé l’épilogue, je me suis rendu compte qu’un jour, mon livre sera publié et je ne pourrais plus retravailler cette histoire.

Citation Tolkien

Dis comme cela, je ne sais pas si c’est très parlant. Pour moi, à chaque fois que je me rappelle de cette vérité, j’ai l’impression de déprimer. ^^ Pendant toutes ces années, je travaillais toujours pour améliorer encore et encore cette histoire, mais maintenant, plus le temps passe, plus je travaille dessus, moins il y a de choses à changer. Je ne dis pas que mon livre est parfait, loin de là et il ne le sera jamais. C’est juste que pour le moment, avec les moyens que j’ai en ma disposition et le peu de savoir sur l’écriture que j’ai, je n’ai plus rien à ajouter à ce livre.

Je suis sûre que si j’attendais un an, voire deux ans, et que je reprenais ce livre, je trouverais à nouveau des choses à changer, à améliorer. Mais voilà, je ne peux pas passer ma vie à retravailler cette histoire, il faut bien un jour que je la partage et qu’elle soit publiée, que ce soit par une maison d’édition ou par mes propres moyens. Je n’ai pas travaillé si dur pendant des années pour que l’histoire reste cachée dans mon ordinateur et qu’elle ne vive pas dans l’esprit des autres.

Cette sensation que j’ai en moi d’avoir une partie manquante, cette partie où je pouvais encore retravailler sur mon histoire, j’en ai déjà parlé à mon entourage à mes amis, et judicieusement, ils m’ont dit que je pouvais toujours faire une suite. Le souci, c’est que si je ne ressens pas l’inspiration pour cette suite, si cela ne se fait pas naturellement, alors je ne vois pas l’intérêt de créer une suite si c’est pour qu’elle soit moins bien que la première histoire.

J’adore mon histoire, mon monde et ses personnages et je suis sûre que je pourrais trouver autre chose. Il y a toujours matière à faire une autre histoire, mais je ne sais pas si j’en suis capable. Je pourrais toujours écrire sur une autre époque, sur d’autres personnages, mais je ne sais pas si cela va plaire. En fait, je crois que tant que cette histoire n’a pas été lue au moins une fois, je ne sais pas si je peux penser réellement à une suite. Je ne sais déjà pas si celle-ci va plaire, j’imagine que je ne veux pas travailler sur une suite, essayer de la penser et de l’imaginer de façon à ce qu’elle soit aussi bien que la première, si je ne sais déjà pas ce que l’on pense de ce roman-là.

Citation P L Travers

De plus, j’ai tout raconté dans celui-ci. Ce livre a vraiment été conçu pour être un seul livre. J’ai pu expliquer chaque chose qui était importante dans ce roman, que ce soit par rapport aux espèces, à l’histoire de ce monde, aux royaumes, aux coutumes… J’ai arrangé et conçu mon histoire pour que chacun des éléments qui me paraissait important soit cité ou expliqué. Et même si je sais que j’aurais l’imagination et les capacités nécessaires pour apporter encore plus de profondeur à ce monde, pour créer de la matière pour créer une toile de fond à une autre histoire, je ne sais pas, pour le moment, si c’est raisonnable.

Voilà à peu près où j’en suis en ce moment. Je suis perdue, les premiers soirs j’ai eu du mal à m’endormir parce que je ne cessais de penser que mon histoire allait bientôt se terminer. Je suis à la fois contente de savoir que mon histoire va être lue, tout en ayant peur des avis et des jugements.

En ce moment même, mon histoire vient d’être commencée et je stresse un peu (beaucoup, beaucoup…) et j’essaye de faire de mon mieux pour ne pas imaginer le pire. Et j’essaye de me préparer à l’avance, si finalement on doit me donner le pire des avis sur mon roman, pour accepter les critiques, quelles qu’elles soient. C’est dur, mais cela fait partie du job.

En attendant, j’essaye de m’occuper l’esprit en réfléchissant à propos d’un autre roman, pour essayer de remplir le vide qui s’est créé et de ranimer la créativité qui est en moi. Pour le moment, ce n’est pas évident, mais je reste positive, et je me donne le temps d’y arriver. Aucune pression, j’y vais à mon rythme et j’essaye de croire en moi !

Je vous donnerais bientôt des nouvelles, pour voir comment les choses évoluent, et puis à très vite pour un nouvel article du vendredi (moins déprimant la prochaine fois, je vous le promets ! ^^ )

Je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s