5 éléments que j’aime travailler dans mes romans

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose un petit article avec 5 éléments que j’aime particulièrement travailler dans mes romans. Ce sont des éléments qui, pour moi, reflètent la vie et son réalisme, qui reflètent notre humanité, et c’est ce sur quoi je travaille le plus dans mes écrits, car j’aime que mes romans parlent de cette vérité. C’est de cette façon que je vois la vie, ce n’est peut-être pas la vôtre ni vos éléments principaux si vous écrivez, mais je voulais tout de même vous partager une partie de mon travail.

1 | En premier lieu, je vais vous parler de l’évolution des personnages. Même si mon livre ne se déroule que sur quelques jours, quelques semaines et que je travaille quand même cet élément dans ces cas-là, il prend plus de sens et est plus facile à écrire lorsque mon roman se passe sur plusieurs mois. Pourtant, je travaille cela même quand les délais sont courts, car pour moi, on évolue en toute situation. Si j’écris une histoire, c’est principalement parce que mes personnages vivent quelque chose d’important dans leur vie, quelque chose de différent par rapport à leur quotidien et j’aime savoir comment ils vont évoluer. Par exemple, quelqu’un est peureux et finit, avec tous ces événements qui le sortent de ses habitudes, par se découvrir courageux. Cela peut être tout un tas d’autres parts de la personnalité qui changent, mais si je fais bien mon travail, la personne qui est à la fin du livre n’est pas la même qu’au début.

Et pourtant, malgré ces événements qui les affectent, les personnages ne perdent pas entièrement leur personnalité. Parfois, un trait de leur caractère qu’ils avaient perdu un peu à cause de l’histoire réapparaît, car ce sont des constantes de leur personnalité. Pour moi, et cela est aussi valable pour la vie de tous les jours, les changements ne sont jamais acquis dès le départ, ils se travaillent à chaque instant et finissent par être une nouvelle habitude.

Citation George Simenon

2 | L’un des autres éléments que je travaille beaucoup dans mes récits, c’est les relations entre les personnages. J’ai fait un article il y a quelques mois là-dessus et je vous racontais pourquoi je trouvais que cet élément était très important pour moi dans les romans, que ce soient ceux que j’écris ou ceux que je lis. D’une part, parce qu’il a un lien avec l’élément cité au-dessus, les relations changent les gens, les font évoluer, les affectent de la bonne ou de la mauvaise façon. D’autre part, parce que les personnages sont comme mis à l’épreuve avec d’autres personnes. S’ils prennent une décision, il faut l’assumer face aux autres et ne pas changer d’avis.

Les relations entre les personnages ne concernent pas seulement la façon dont les humains et leur personnalité réagissent face à d’autres humains et à d’autres personnalités, mais ce sont aussi les amitiés, l’amour, les relations de haine et celles de famille. On n’est jamais vraiment la même personne avec chaque personne de notre entourage. Un exemple tout simple : on ne réagit pas de la même façon avec nos amis qu’avec nos parents. On peut être plus libéré ou bien parler plus avec le cœur. Que ce soit dans un sens ou dans l’autre, nos relations, même si nous gardons une certaine constance dans notre personnalité, changent un peu, sont différentes par rapport à ceux que l’on côtoie. Et c’est quelque chose que j’aime travailler dans mes romans.

3 | Dans la vie, pour moi, on est toujours amené à faire des choix et à vivre des épreuves. Tout d’abord, parlons des choix. Les choix, et je ne parle pas de choisir quelle confiture on va manger le matin, font partie intégrante de la vie et de mes romans. Peu importe « quand » dans le récit, mes personnages devront toujours faire des choix cruciaux qui changeront d’une certaine façon leur futur. Tant qu’un choix n’est pas fait, toutes les possibilités de futur existent et quand ils font des choix, il y a moins de possibilités et c’est la que réside l’importance du choix. Que ce choix concerne une part de leur personnalité, une relation qu’ils ont avec une autre personne, une action qu’ils doivent faire ou non, ou encore dans certaines situations « rester ou partir », les choix sont importants et j’aime les mettre en avant.

Et puis il y a également les épreuves. Ces éléments dans notre vie que l’on n’a pas choisie ou alors qui sont les conséquences mêmes de nos choix. J’aime tout autant travailler sur les épreuves de la vie, mais j’aime particulièrement travailler sur la façon dont elles affectent un personnage autant sur le moment que plus tard, une fois l’épreuve terminée. L’un des exemples les plus parlants que j’ai sous la main, c’est la guerre. Si mon personnage est amené à faire la faire la guerre, l’épreuve va donc l’affecter sur le moment. Je vais décrire la façon dont il réagit intérieurement (pensée) et extérieurement (physique) et toujours selon sa propre personnalité. S’il stresse, s’il est soudain courageux, s’il est empli par un sentiment de vengeance ou bien encore s’il ne se sent pas capable de faire une telle chose. L’épreuve est importante et affecte son attitude présente, mais aussi future. Une fois que l’épreuve est terminée, comment s’en sort-il ? Est-il traumatisé ? Est-il fier et victorieux (ou peiné pour avoir été vaincu) ? A-t-il tout simplement envie de voir sa famille ou se sent-il honteux d’avoir participé à un tel événement et se renferme sur lui-même ? Cela rejoint d’une certaine façon le premier point dont je vous ai parlé, mais les épreuves et les choix dans le récit peuvent amener beaucoup de réalisme dans une histoire, j’en suis certaine.

Citation Gayle Forman

4 | Un élément sur lequel je travaille et sur lequel je suis particulièrement perfectionniste, c’est la façon dont est équilibrée la personnalité des personnages : comprenez, le bien et le mal. Si, quand j’étais petite, j’avais l’habitude de voir d’un côté les méchants, de l’autre les gentils et j’utilisais cette façon de faire dans mes premiers écrits (Mon premier méchant s’appelait Meclark, si vous voulez tout savoir, et il avait enlevé les parents des animaux magiques de la forêt, le vilain !) Et puis, après, en grandissant, j’ai appris à voir au-delà des apparences et à observer un peu mieux les méchants, que ce soit dans les films, dans les livres. J’ai compris que certaines personnes étaient violentes envers les autres pour protéger sa famille, ou bien que le but qu’ils se donnent et qui fait du mal aux autres, est simplement leur vérité et que ce que l’on peut leur dire ne changerait rien. On n’est jamais tout bon ou tout mauvais, j’ai même tendance à croire qu’il n’y a que les choix qui sont mauvais ou bons, mais encore, certains choix sont bons pour certaines personnes et d’autres n’auront qu’un effet néfaste sur nos vies. Il y a tellement de différences dans l’humanité et dans chaque personnalité et c’est pour cela que j’essaye toujours de trouver un bon équilibre, pour apporter le plus de réalisme possible dans mes histoires. Je m’aide par cette phrase : toujours donner une bonne raison au méchant de l’être et ne jamais oublier la part sombre du héro.

5 | Et enfin, je terminerais ce long article que je vous avais annoncé petit par le dernier élément qui se glisse dans chacun de mes romans sans que je le décide vraiment. Si les quatre premiers éléments sont des choix de ma part, ce dernier, je me l’impose sans m’en rendre, et c’est l’espoir. Je vous avais déjà parlé de l’espoir dans les romans jeunesses et à quel point je trouvais qu’il apportait une certaine justesse au récit. Un roman peut être très sombre, mais si l’on permet à certains personnages de garder espoir pour ceux qui l’ont perdu, alors l’histoire trouve un certain équilibre.

J’aime l’espoir pour ce qu’il apporte aux personnalités de mes personnages et à l’histoire que je raconte. Si cet élément ne s’imposait pas à moi par la force des choses, c’est un choix que j’aurais pu faire pour chacun de mes récits. Mais c’est un choix que je n’ai pas à faire car, on dirait que ma propre vie influence mes romans. Je suis quelqu’un qui cherche le positif en chaque chose et qui garde l’espoir que chaque problème trouve une solution, et cela s’impose dans mes livres, car c’est l’un des éléments de la vie auquel je crois le plus.

Voilà pour ces cinq éléments ! N’hésitez pas à me donner les cinq éléments qui comptent le plus pour vous dans l’écriture ou bien encore dans les romans que vous lisez !

Je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s