Carnet de Notes #8

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.

Hier, j’ai eu énormément de mal à écrire. En fait, ce n’est pas l’écriture en elle-même qui me posait problème mais mon histoire du Pacte du Magicien. Savez-vous qu’est-ce qui est venu me rendre une petite visite de courtoisie hier matin ? Les méchants doutes de l’écriture d’un roman ! Cela faisait un moment que je ne les avais pas eus sur le dos, surtout avec autant d’énergie. Je commençais à me demander à quoi ça servait d’écrire ce livre, à qui ça allait plaire (les doutes répondaient : personne !). J’étais assez découragée hier matin et j’ai dû batailler fortement pour ne pas les écouter.

J’essayais de me dire que c’était normal de douter, que le premier jet n’est jamais parfait, que si j’avais eu l’idée du Pacte du Magicien, c’était pour une bonne raison et que je n’aurais pas cinq tomes de prêts si cette histoire ne m’intéressait pas. Bref, j’essayais de dire tout le contraire des piques que me lançaient les méchants doutes et je me suis forcée à écrire. Heureusement pour moi, j’ai réussi à écrire mes mille mots, je ne suis pas du tout contente de ce que j’ai écris, mais je me suis dit que ce n’était pas grave. Je laisse ça dans un coin et je passe à autre chose. C’est la meilleure chose à faire, sinon on n’avance jamais. Je suis bien placée pour le savoir, j’ai recommencé les quatre premiers chapitres de La Voix d’Origine pendant trois ans !

Enfin bref, comme je l’ai dit en début de ce Carnet de Notes : Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Aujourd’hui, je reprends mon ficher du Pacte du Magicien, je m’oblige à ne pas jeter un œil sur ce que j’avais écrit hier pour me décourager et j’écris directement. Quelquefois, j’ai la fâcheuse habitude d’ouvrir internet avant le fichier du roman et je passe une demi-heure à regarder des choses qui pourraient être regardées plus tard. Ce matin, j’ai ouvert seulement mon fichier, j’essayais d’avoir une certaine autorité sur moi-même et j’ai écrit sans me poser de question. Et là, si hier matin j’ai mis un moment à écrire les mille mots, aujourd’hui j’ai réussi à les écrire en une demi-heure, ce qui est impressionnant pour moi ! Si je n’avais pas d’autres projets en cours sur lesquels je travaille, j’aurais pu écrire plusieurs scènes, voir même écrire un chapitre entier tant j’avais l’écriture facile aujourd’hui.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, je disais. J’ai hâte de savoir ce que me réserve demain !

Bannière Caroline Dubois

{Image : Snappa}

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s