Lux Æterna – Écriture – Jour 3

Pour ce troisième jour, l’écriture s’est faite en deux temps, mais l’expérience que j’ai vécue à la fin me donne l’envie d’aller encore plus loin. Avant de parler de cela, reprenons depuis le début de ce nouveau chapitre. Comme vous le savez peut-être, mes chapitres sont découpés par personnage et aujourd’hui on faisait la connaissance de Thea. Cette enfant, ayant le même âge qu’Aiden, vit dans un univers complètement différent où il y a de l’argent, de l’attention, mais malgré cela on découvre une petite fille perdue, qui ne sait pas qui elle est et se retrouve dans un milieu assez difficile, où l’on essaye de comprendre pourquoi elle est comme ça et pourquoi elle agit de cette façon.

Thea est un personnage que j’avais beaucoup de mal à cerner. Des trois personnages principaux, c’est celle sur laquelle j’ai mis le plus de temps à me décider. Elle changeait constamment de contexte de vie, de personnalité, d’entourage, d’avenir. Je n’arrivais pas à savoir qui je voulais je voulais qu’elle soit. Pendant un certain, je la laissais de côté, me concentrant sur l’histoire générale des deux autres personnages, je pensais que ça allait venir.

Je ne sais plus quand j’ai eu l’idée qui m’a permis de la comprendre mieux, ce devait être il y a moins d’un mois, mais même avec cette brève idée, j’avais la sensation de ne pas arriver à saisir sa personnalité. Si j’avais réussi à décider de son milieu de vie et de son avenir dans l’histoire, son caractère restait un mystère pour moi. Je ne voyais pas comment j’allais arriver à lui donner vie. Et on peut dire qu’il s’est passé un miracle aujourd’hui, car le peu d’éléments que j’avais sur elle étaient finalement suffisants pour que je la découvre au moment de l’écriture.

Il faut savoir que ma plus grosse part d’imagination ne se déroule pas lorsque j’écris. Si quand je pose mes mots sur la page blanche, les détails me viennent, c’est en amont que j’imagine la base de la scène ou du chapitre. Et ce moment-là, quand je prends le temps d’imaginer, je le fais juste avant de m’endormir. C’est à cet instant que mon imagination est la plus forte. Je pourrais prendre le temps d’écrire le soir, je pense que j’aurais encore plus d’idées, mais j’ai un grand besoin de sommeil et c’est le matin que j’arrive le plus à écrire. Du coup, je passe mon temps, avant de m’endormir, à imaginer les scènes que je dois écrire le lendemain.

Et donc, hier soir, j’ai pris le temps de voir quel était l’axe que je voulais prendre pour ce chapitre, consacré à l’introduction de Thea, et j’ai eu quelques brèves idées autour desquelles je pouvais écrire, quelques dialogues pour m’aiguiller. Je pensais sur le coup que ce serait de trop et qu’il me faudrait faire un choix, mais je me suis rendu compte ce matin que c’était exactement ce dont j’avais besoin.

jour-3

J’ai donc écris la première partie de ce chapitre et au bout de quelques paragraphes, le personnage de Thea a pris vie sous mes yeux (bon, sur l’écran, si vous préférez !). Sa personnalité s’est dessinée peu à peu et je ne sais pas s’il est possible de ne pas s’attacher à elle dès les premières lignes. Je me suis prise d’une empathie énorme pour elle. J’étais peinée par ce qu’elle traversait. Il faut dire qu’une partie de son caractère ressemble fortement au mien et ce qu’elle vit, je l’ai vécue aussi. J’ai donné une part moi-même à Thea, alors que ce n’est pas du tout ce que je prévoyais et pourtant c’est parfait, c’est son caractère, c’est sa vraie personnalité.

J’ai beaucoup donné de moi-même, en terme d’énergie d’écriture, dans cette première partie et la pause du repas a été la bienvenue. J’avais un peu peur d’être sortie de cette émotion, de cette facilité d’écriture lorsque je devrais reprendre, mais finalement, j’ai remis la musique sur mes oreilles et j’ai vécu quelque chose de très fort. Je ne sais pas comment cela est possible de vivre un moment si intense à l’écriture du deuxième chapitre d’un livre, cela ne m’était jamais arrivé, mais j’ai la sensation d’avoir tellement compris Thea, de l’avoir décrit avec un tel réalisme que j’en perds mes mots.

Pour mieux comprendre, la deuxième partie de ce chapitre introduit un autre personnage très important pour le futur de Thea, mais aussi pour l’avenir des autres personnages, il est le rouage qui les permettra d’évoluer. Et cette rencontre entre cet homme et cette petite fille est un moment merveilleux. J’avais un peu de mal à saisir cet autre personnage également, mais la fusion, l’alchimie qu’il y a entre ces deux êtres est juste incroyable. Je vais finir par dire que ce sont des humains bien vivants, au lieu de parler de personnages, tant ils ont agis par eux-mêmes.

L’intensité de l’émotion de cette petite fille, qui au début du chapitre était complètement désorientée, se trouve soudain avec des réponses, se sentant enfin comprise, était un moment magique d’écriture. J’espère tellement que les lecteurs ressentiront cela, car c’était beau. C’est avec ce genre de moment, intense et foudroyant, que je me souviens pourquoi j’aime écrire et pourquoi j’aime les histoires en particulier. Et cette histoire, Lux Æterna, est encore plus proche de ce que je suis que La Voix d’Origine et je ne pensais pas cela possible. En tout cas, ce chapitre m’a fait l’effet d’une claque. J’ai pas l’impression de l’avoir écrit, il faut comprendre que je ne me jette pas des fleurs en disant que c’est formidable, j’ai l’impression d’avoir assisté à quelque chose, à la naissance d’êtres et à la prise de vie d’une histoire.

J’espère pouvoir amener cette intensité à son plus haut niveau et réussir à la garder tout au long du roman, mais pour un départ, j’ai envie de dire que c’est très surprenant !

2908 mots

Bannière Caroline Dubois

{Image : Pixabay}

[P.S : J’ai dû m’obliger à arrêter d’écrire, car j’aurais sûrement atteint à nouveau l’objectif de mots par jour avec cet article ! ^^]

Enregistrer

Publicités

2 réflexions sur “Lux Æterna – Écriture – Jour 3

  1. Oh là là, tes résumés me donnent tellement envie de lire tes premiers chapitres, et d’en découvrir davantage sur ce nouveau monde ! Tu décris Thea avec une telle intensité que je n’ai qu’une attente : lire ton résumé de ta quatrième journée. ^^ J’aime beaucoup cette manière de faire en tout cas !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! 😀

      Je suis contente que le peu que j’en dise soulève de l’intérêt, mais ça va être long d’attendre le livre en lui-même ^^ Même pour moi, ça reste flou. Je me concentre sur ma journée, sur le présent, parce que, quand je vois le nombre de chapitres à écrire, c’est assez impressionnant (plus de 70 !) Du coup, j’essaye de ne pas me faire peur et d’y aller petit à petit. Mais ça fonctionne !

      J’espère que je réussirais Raelle autant que les deux autres, en tout cas ! On verra ça aujourd’hui ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s