Lux Æterna – Écriture – Jour 9

Aujourd’hui, je n’ai pas écrit et ça m’a fait un bien fou. C’était peut-être tout ce que je rechercherais, une journée « sans » pour prendre du recul et me réapproprier mon univers, car si je n’ai pas écrit, je n’en ai pas moins travaillé sur mon histoire et son monde.

Déjà hier soir, je pensais au prochain chapitre à écrire, centré sur l’histoire de Thea, et je me suis rendu compte d’une absence assez évidente qui empêchait l’immersion dans mon roman. J’ai remarqué que c’était le cas pour chacun des chapitres, car, si j’arrivais à relever les émotions de mes personnages principaux, ils avaient tous un manque de crédibilité à cause de petits détails inexistants. Par exemple, la petite Raelle a peur d’un homme et pour le présenter, tout ce que j’ai dit, c’est que il était « Monsieur le Directeur » ou encore, lorsque j’écrivais sur Aiden, je parlais d’une ville sans mentionner son nom. J’ai donc remarqué que mon décor manquait de détails et que même si le personnage du directeur ne durait pas longtemps ou bien que la ville ne se trouvait que dans trois chapitres, il était important de mentionner le nom quand même. Les noms entourent notre vie de tous les jours, nous avons un nom, nous habitons dans telle ville, les personnes que l’on croise sans qu’elles fassent partie de notre entourage ont aussi un nom. Et tous ces petits détails nous englobent et nous définissent.

Je crois que c’est en partie à cause des Sans-Royaumes que j’ai commencé par écrire très peu de noms. Dans les chapitres de cette nouvelle, qui sont assez similaires sur la forme que ceux de Lux Æterna, je ne décrivais pas les autres personnages. Il y avait les personnages principaux, ceux que l’on pouvait retrouver tout au long des parties, mais c’est tout. Ils étaient décrits comme le vieil homme, le garde, les membres de l’équipage. Et j’ai finalement gardé cette habitude sur ce roman, mais cela ne fonctionne pas pour ce format-là.

jour-9

Pour ce livre, j’ai besoin de détails, d’immersion et j’ai envie de créer des personnages et pas seulement des images. Même si ces enfants ont la tête dans les nuages, qu’ils ont une façon particulière d’observer les gens, toutes ces personnes qu’ils croisent ou qu’ils vont croiser seront des points de repère et c’est ce dont j’avais besoin pour aujourd’hui. Il me fallait définir qui étaient ces personnages et ces lieux, ces points de repère, pour le prochain chapitre, car celui-ci nous emmène dans un lieu hautement symbolique pour les enfants et pour l’histoire même. C’est le point de départ de tout et il aura beaucoup d’importance à leurs yeux, même après qu’ils aient grandi.

Ce lieu, qui est une sorte de centre, loge de nombreuses personnes qui gèrent le bâtiment, et si je ne vais pas donner un nom pour chacun des employés et les faire interagir avec mes personnages, je peux en relever deux ou trois qui me permettent de rendre mon récit plus cohérent, plus réel.

J’ai donc passé ma journée à essayer de mieux définir le cadre de cette histoire, le décor et les personnages qui peuvent entourer les principaux. Je ne me suis concentrée que sur la première partie du roman, même si nous serons amené à revoir certains personnages par la suite, car je ne pense pas que cela soit utile, maintenant que je suis plongée dans une certaine période de la vie de mes personnages principaux, de tout choisir aujourd’hui. Il faut parfois laisser quelques cases vides pour mieux pouvoir les remplir par la suite. Je ne sais pas ce dont j’aurais besoin dans la deuxième partie ou dans la troisième, alors je le verrais lorsque je commencerai à les écrire, à les créer.

Me plonger ainsi un peu plus de mon univers m’a permis de me rapprocher et de reprendre en main mon monde, de mieux savoir où je m’en allais et de me permettre de mieux m’installer dans mon histoire. Si cette phrase est étrange, elle est pourtant véridique, à présent j’ai plus envie de prendre mon temps pour écrire mes chapitres et de mieux décrire ce qu’il se passe. Je ne veux pas me presser et je veux mieux apprécier ce que je fais !

Pas de mots donc, mais une belle avancée tout de même qui permet à mon roman de gagner en authenticité !

Bannière Caroline Dubois

{Image : Pixabay}
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s