Lux Æterna – Écriture – Jour 12

Aujourd’hui, le thème de la journée était les émotions, non pas vécues, mais écrites. Si vous vous souvenez d’hier, je vous parlais d’une brève idée pour le chapitre sur Raelle, qui pourrait peut-être arranger le début qui ne me plaisait pas. Cette idée a continué de trotter dans ma tête jusqu’au soir, parce que je voyais bien qu’il y avait quelque chose à en retirer, mais je voulais absolument garder la structure du chapitre que j’avais à l’esprit, même si je voyais bien que cela clochait.

J’ai mis du temps à réfléchir autour, je me repassais les scènes dans tous les sens, le chapitre sous tous les angles, comme un film dont on verrait les scènes réalisées différemment. Je me laisse emporter dans mon imagination, laissant les événements se révéler d’eux-mêmes plutôt que de les chercher. C’est généralement dans ce cas de figure que je crée les meilleures scènes, les meilleurs chapitres de mes histoires, car je suis à la fois spectatrice et créatrice, j’ai à la fois la possibilité de choisir, mais je peux aussi regarder ce qui fonctionne le mieux, ce qui m’attirerait le plus si je devais lire cela de la main de quelqu’un d’autre.

Grâce à ces petites sessions d’imagination, j’arrive à trouver une émotion ou un fil conducteur qui me permet de trouver les mots instantanément lorsque le moment de l’écriture arrive. Je n’ai pas besoin de réfléchir aux phrases à mettre en place, quelquefois j’ai même des mots-clés qui me permettent de m’aiguiller dans mon écriture. Et donc, pour ce chapitra avec Raelle, j’ai vraiment laissé les choses aller et je me suis rendu compte rapidement que l’idée concordait exactement à ce que je voulais pour mon personnage et pour mon chapitre, mais il me fallait faire quelques ajustements. Et quand la réflexion doit prendre le pas sur l’imagination, j’arrête là et attends le lendemain.

jour-12

La première chose que j’ai faite aujourd’hui, sans aucune hésitation, fut d’effacer les mots que j’avais écrits hier. Je n’ai même pas cherché à garder quelques phrases qui avaient un peu d’intérêt, il me fallait une surface neuve, une page complètement blanche pour tisser cette toile particulière. J’abordais le chapitre d’une toute autre manière et cette idée me permettait de rester dans la chronologie sans avoir une ellipse trop conséquente en début de chapitre, ni en milieu.

On commence le chapitre avec des émotions fortes. Le lecteur sera confus au départ, car on ne comprend pas bien ce qui se passe. Tout cela n’a rien de matériel, cela se déroule dans l’esprit même de Raelle qui vit quelque chose de fort et qui fait son possible, inconsciemment, pour s’en protéger et pour mieux le gérer. Et donc on suit son cheminement, ses interrogations, ces nombreuses métaphores qui nous amènent petit à petit vers la réalité et la situation dans laquelle on l’avait laissé.

J’ai toujours aimé écrire à propos des sens ou des sensations. J’adore prendre le temps de parcourir plusieurs paragraphes à travers ceux-ci, car c’est une technique très immersive et qui change un peu de la narration habituelle. Dans ce chapitre, on arrive dans l’esprit de Raelle et on se déplace peu à peu vers le conscient, peu à peu vers la réalité matérielle et ce qui se déroule dans l’espace-temps naturel.

Écrire cette scène m’a rappelé énormément un chapitre de Pandore en particulier où j’avais utilisé le même procédé, même si dans ce roman je m’étais plus concentrée sur les vrais cinq sens alors que dans celui-ci, c’était plutôt une extension de ces sens. Comment les bruits, les images qui entourent Raelle se projettent dans son esprit et créent une nouvelle réalité l’espace d’un instant.

Je n’ai pas beaucoup écrit, car cette scène m’a demandé beaucoup de temps et de concentration. Je devais choisir les bons mots et les bons angles. J’ai écrit à quelques mots près le même chiffre qu’hier, mais cette fois-ci je n’effacerais rien. Je suis sûre de moi et très contente de ce que j’ai fait !

1149 mots

Bannière Caroline Dubois

{Image : Pixabay}
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s