Lux Æterna – Écriture – Jour 14

Une journée un peu calme, il faut le dire. L’esprit du dimanche m’a refilé l’envie de ne pas faire grand-chose et je me serais laissé tenter sans aucun mal, mais j’ai décidé d’en faire au moins un petit peu, car c’est toujours mieux que rien du tout. Ce matin, je me suis surtout focalisée sur l’organisation de mes chapitres (encore et toujours), j’ai noté quelques corrections qui m’étaient venues à l’esprit et supprimé des chapitres.

Oui, vous avez bien lu : supprimé ! Mais pas des chapitres que j’avais écrits, ceux que j’avais planifiés. Hier soir, quand j’ai pris le temps de voir les futures scènes que je devrai travailler, je me suis rendu compte que la fin de la première partie que j’avais déjà imaginée ne convenait finalement pas vraiment à ce ce que j’avais écrit depuis le début. C’est en faisant défiler un chapitre dans ma tête hier soir que j’ai compris que celui-ci pouvait très bien terminer cette partie et que les éléments que je pensais importants à introduire par la suite pouvaient être amenés dans les deux derniers chapitres sans aucun souci.

Finalement, je trouve que ce n’est pas plus mal, car il ne faut pas que cette première partie dure trop longtemps. Elle présente la vie de ces enfants, elle nous permet de les découvrir et de voir comment le Centre va s’introduire dans leur vie, mais ce n’est pas utile que cela soit trop long, car l’histoire véritable se joue vraiment par la suite. Sur cette partie, on est sur de la présentation et sur le lancement de différentes intrigues.

jour-14

Pour tout vous dire, j’ai réfléchi pendant un temps à supprimer totalement cette partie et à l’introduire de façon partielle sous forme de flash-back dans les parties suivantes, mais je trouve qu’on perdrait énormément d’attachements aux personnages. Le but de cette histoire est de suivre ces personnes, d’abord enfants, qui deviennent peu à peu des adultes. L’objectif est que le lecteur s’attache aux enfants puis soit surpris par les événements qui vont surgir dans leur vie.

Cette partie permet aussi d’introduire leur particularité. Je pense qu’on perdrait aussi en compréhension et en crédibilité à essayer de faire comprendre qui ils sont une fois à l’âge adulte. Toutes ces réflexions m’ont amené à faire le choix de garder cette partie, mais j’ai bien compris qu’il n’était pas utile qu’elle dure plus longtemps que cela. Parfois, il ne faut pas hésiter à se séparer de scènes auxquelles on avait déjà réfléchi, surtout si c’est pour le bien de l’histoire et je pense avoir eu raison sur ce coup-là.

Mine de rien, j’ai écrit un peu. Vraiment un tout petit peu, mais vu que c’était mon objectif quotidien lorsque j’écrivais La Voix d’Origine, je considère ça un peu comme un objectif atteint, surtout quand on a la « dimanchite » ! La scène que j’ai écrite est nécessaire, mais je ne suis pas entièrement convaincu par la façon dont je l’ai amené, je n’ai pas beaucoup maîtrisé ce qui se déroulait et ça ressemble davantage à un brouillon brut qu’à un premier jet. Mais parfois il faut savoir lâcher, car, de toute manière, lorsqu’on revient pour réécrire, on ne se souvient plus qu’elles étaient les scènes difficiles à écrire ou non. Je pourrais retravailler cela à tête reposée sans problème !

1063 mots

Bannière Caroline Dubois

{Image : Pixabay}

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s