Lux Æterna – Écriture – Jour 16

C’est une journée pleine de caps franchis, d’objectifs dépassés et d’éléments terminés. Le plus évident reste la fin de la première partie de ce roman. Comme j’en parlais hier, elle représente toute l’enfance de mes personnages principaux, de ce qu’ils étaient avant leur rencontre jusqu’à cette rencontre même et leur rassemblement. C’est une grande étape de terminée pour ce roman. Dès demain, je devrais effectuer un saut dans le temps pour les retrouver sept ans plus tard.

Je ne peux pas dire que je suis confiante à 100% sur ce que j’ai écrit, il y a beaucoup d’éléments que j’ai déjà envie d’enlever, de modifier. Si je les note au fur et à mesure, il est toujours délicat de passer outre et d’avancer. Mais l’expérience de l’écriture de La Voix d’Origine m’a énormément appris sur l’évolution d’un roman. La première écriture de La Voix d’Origine avait son lot d’incohérences, de trous et de choses qui ne fonctionnaient pas, mais j’ai continué à écrire et c’est par la réécriture et le travail de réflexion que j’ai réussi à faire ressortir quelque chose de mieux, au plus proche de mon idée de base.

C’est pourquoi, si je ne suis pas très sûre de tout ce que j’ai écrit, la base est déjà solide et ne m’empêchera pas d’écrire la suite. C’est cela le plus important, écrire une base en dépit des problèmes d’écriture, des incohérences dans l’intrigue et des éléments que l’on aimerait améliorer. Il faut savoir avancer et laisser la tâche de l’évolution de son roman et de sa correction à son futur soi !

La deuxième étape de franchie, c’est le cap des 30 000 mots, dépassé avec ma session d’écriture du jour. C’est une petite étape, considérant le nombre de mots qu’ils me restent à écrire, mais comme je l’ai dit depuis le début de mes journées d’écriture, il est toujours important d’avoir ces chiffres sous les yeux pour garder confiance. On n’est pas toujours fier de soi, je doute beaucoup de ce que j’écris et de ce que j’accomplis. Mais les chiffres ne mentent pas et ce chiffre-là me permet de me remettre en question et d’arrêter l’espace d’un instant de penser que je ne fais pas grand-chose. Peu importe ce que j’aurais pu faire, c’est ce que j’ai réussi à écrire et je ne peux pas me l’enlever. Avec cette étape de franchie et la première partie de terminée, je suis plus que jamais immergée dans cette histoire et je sais que j’irai jusqu’au bout parce que je crois en elle.

Quand on écrit au quotidien son histoire, on a tendance à moins croire en elle. C’est comme pour toute chose dans la vie, le fait de voir quelqu’un ou un projet tous les jours nous écarte de cet éclat qu’il a eu en nous au départ. Au début, on voit tout ce que ce projet peut nous apporter, on a de l’espoir, on voit ce que l’on aime et ce que l’on peut accomplir, puis au quotidien, on est confronté aussi aux petites parts de ce projet : les doutes, les petits échecs et les choses qui ne vont pas forcément dans le sens que l’on aurait voulu. C’est normal et cela fait partie de la vie. C’est humain de normaliser un rêve, un projet, ça le rend plus accessible pour le réaliser, mais ça lui apporte aussi cette imperfection du quotidien.

jour-16

Aujourd’hui, je suis contente d’avoir réussi ces étapes et il est vrai que si certains jours je n’ai pas envie d’écrire, je garde en mémoire l’éclat que cette histoire a eu en moi. Heureusement que l’écriture nous rappelle cet éclat par des moments d’écriture particuliers. Aujourd’hui, mon écriture était correcte, je ne peux pas dire que je n’ai pas été dans le jugement sur certains points. J’ai l’impression d’avoir avancé trop vite, mais je me suis laissé guider par cet éclat, par cette envie de passer ce cap et par l’envie d’aller plus loin dans cette histoire. De pouvoir me la raconter en entier, la rendre accessible et faire d’elle un projet un peu plus chaque jour au lieu de la laisser du côté des rêves.

Dans cette session d’écriture, je visitais une dernière fois l’univers de Thea en tant qu’enfant. Elle est celle qui clôture cette partie parce que sans savoir pourquoi, elle est le lien qui unit les trois enfants ensemble. Et c’est à travers son regard que j’avais envie de découvrir la fin de leur enfance, le début de leur amitié et la naissance d’un lien presque indestructible.

Encore une fois, j’ai été surprise par les voix qui se sont mélangées. Non, pas vraiment les voix, mais plutôt les sensations. Il y a une telle alchimie entre ces enfants, sans même que j’en comprenne le fonctionnement. Le lien est là sans que j’aie besoin de le décrire et leur comportement entre eux représente le tout. Évidemment, j’aimerais toujours plus, toujours mieux. Je pourrais mettre plus de détails qui donneraient encore plus de réalité à ce lien, mais encore une fois, je ne peux retourner en arrière. Je prends note et puis c’est tout, j’avance.

Une fin de partie correcte, réelle et c’est tout ce dont j’ai besoin pour le moment, pour pouvoir avancer. Demain, je devrai faire face à une nouveauté. Je n’ai jamais fait de bond dans le temps dans une histoire, je n’ai jamais utilisé d’ellipse si importante et je ne sais pas du tout comment je vais gérer ce changement. J’ai un peu peur de perdre l’essence de vie qui anime ces enfants et les rend si spéciaux. Il faudra que je m’occupe de leur évolution à travers l’adolescence, qui est inévitable, et je devrais maintenir ce lien qui les unit, en plus de le rendre plus fort dès l’instant où je commencerai à écrire ce nouveau chapitre.

Pour le reste, l’histoire de cette deuxième partie introduit de nouvelles intrigues, plus importantes que celles de la première partie. L’avenir d’Aiden et de Thea est un peu flou dans mon esprit et il faut encore que je trouve une bonne intrigue pour eux dans cette partie. C’est ce qui me fait un peu peur sur le moment, l’histoire de Raelle est bien planifiée et je sais ce que cette partie va lui apporter, mais cela reste trop vague pour les autres. Comme toujours, on verra bien, mais aujourd’hui, je suis au moins heureuse de ce que j’ai pu accomplir, et c’est déjà cela !

2627 mots

Bannière Caroline Dubois

{Image : Pixabay}
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s