Les exigences de notre roman

Bonjour à tous !

Aujourd’hui j’aimerais vous parler des romans, des histoires que l’on crée et plus particulièrement de leurs exigences. Cela peut sembler plutôt étrange, mais écrire un roman, ce n’est pas un acte aussi banal qu’on pourrait le penser. Que cela soit conscient ou non, on donne une partie de soi à son roman. Il est bien plus évident de se dire que le roman nous apporte quelque chose, que ce soit au niveau des émotions qu’il nous procure en écrivant, le chemin qu’il nous fait prendre et tout ce qu’il peut nous apprendre, mais nous lui donnons tout autant. Pour cet article, je demande une pincée d’ouverture d’esprit, êtes-vous prêts ?

Je vois cela plus clairement depuis que j’ai lu le livre Comme par Magie d’Elizabeth Gilbert, dont le thème est la création. Et cette auteure apporte une jolie vision des idées, par extension des romans. Elle raconte que les idées sont des entités de ce monde, vivant au même titre que nous, qui ne demande qu’à être révélées. En plus de trouver cette façon de voir les choses intéressante et plutôt jolie, je me rends compte que cela m’ouvre à plusieurs possibilités, comme être plus attentive lorsque j’ai une inspiration et me dire que cela n’a peut-être rien d’anodin. Elizabeth Gilbert raconte également que lorsque l’on reçoit une idée (ou qu’une idée se présente à nous), nous pouvons choisir de nous engager à la révéler ou bien la laisser partir. Cette image-là m’a permis de comprendre qu’il ne faut pas à tout prix garder les idées comme si elles nous appartenaient. Elles vont et viennent, il ne tient qu’à nous de leur faire une place dans notre vie.

En cela, je pense que la première exigence d’un roman, c’est notre engagement. Il nous demande de créer un espace dans notre vie pour lui laisser une place, pour lui permettre d’exister. Cela peut se traduire par une plage horaire que l’on consacrerait à ce roman, tout comme à un carnet de note réservé à cette idée, un fichier Word… Cet engagement sera différent selon les personnes, mais le fait est que lorsqu’on a une idée et que l’on décide d’accepter ce travail de création, nous devons nous engager à lui faire une place dans notre vie, à lui donner de notre temps.

Le temps est pour moi la seconde exigence. Tout d’abord, parce qu’un roman nous demande du temps d’écriture, de recherches, de planification ou même de création. Après avoir accepté d’accueillir cette idée dans notre vie, nous devons tenir sur la durée en lui donnant du temps. Encore une fois, ce temps sera différent pour chaque personne et pour chaque situation. Certains choisiront de donner une heure par jour, d’autres les week-ends et d’autres encore feront de leur mieux pour saisir des minutes au milieu d’un train de vie intense. C’est une partie de nous que l’on donne à notre roman, car mine de rien c’est une partie de ce temps que nous avons à vivre pendant notre court passage sur Terre. Nous pourrions choisir de faire tout un tas d’autres activités, mais nous, écrivains, choisissons de consacrer un peu de ce temps de vie pour les idées de romans, pour les matérialiser et les partager au monde. Si cela peut être évident pour nous, parce que c’est une passion, cela n’en reste pas moins une exigence de notre roman et quelque chose qu’on lui donne.

Mais le temps que demande un roman peut se symboliser d’une tout autre façon. Si nous lui offrons notre temps, une partie de notre vie, un roman n’hésitera pas à exiger du temps sans vous. Un temps dont il a besoin pour reposer pendant que nous nous consacrons à autre chose. Cela lui fait tout autant de bien qu’à nous ! Je vois cela de plus en plus avec La Voix d’Origine et commence à accepter que même si je peux lui donner de mon temps pour le terminer, ce roman a tout autant besoin de pause et de respiration. La magie de l’écriture et des histoires fait que lorsque je reprends un roman sans l’avoir touché pendant des semaines, tout paraît plus clair et plus simple. On peut tout aussi bien se dire que c’est nous qui avons besoin de ce temps, pour acquérir plus de savoir, de maturité ou d’expérience, comme je l’ai dit dans cet article, mais je pense sincèrement que ce temps est bénéfique pour les deux parties. L’un ne va pas sans l’autre et si notre roman nous demande du temps pour se développer et progresser, il nous en demande aussi pour se reposer !

La dernière exigence, la plus abstraite de toutes et pourtant essentielle à mon sens, c’est notre confiance. Je dois l’avouer c’est un peu étrange, mais quitte à personnifier notre roman, autant aller jusqu’au bout de l’idée ! Qu’est-ce que donner sa confiance à son roman ? C’est se dire qu’on n’est pas seul sur ce travail. L’écriture est une activité solitaire, les écrivains sortent de leur bulle pour montrer leur travail, avoir des avis, mais en premier lieu, un roman est un secret. Nous sommes face à notre ordinateur ou à notre carnet et nous avons parfois, quand l’inspiration se fait rare, l’impression que nous sommes vraiment seuls, même impuissants face à cette tâche qui se révèle alors plus compliqué qu’on ne l’aurait pensé.

Et pourtant, le roman est là, avec nous. L’idée s’est révélée à nous parce que nous correspondons à l’image qu’elle veut avoir dans la réalité, elle nous a choisie et cela n’a rien d’anodin. Notre roman, qui n’est rien d’autre que la réalisation de cette idée, est tout autant présent et nous fait confiance pour continuer. Nous ne sommes pas seuls lorsque nous écrivons, parce que nous avons son soutien et si cela n’est pas évident à saisir, il n’en reste pas moins que notre roman a besoin de nous pour devenir réel et qu’il a d’autres préoccupations que nous mettre des bâtons dans les roues !

Nous devons lui donner notre confiance et savoir reconnaître quand c’est le moment pour nous de pousser un peu plus loin et quand il a besoin de repos. Bien sûr qu’il faut travailler pour faire avancer notre projet. S’engager, travailler et donner de son temps régulièrement pour faire avancer le roman est essentiel, mais il nous faut parfois accepter que certains nœuds n’ont besoin que de temps pour disparaître. Notre roman a besoin de notre entière confiance, nous devons croire en lui, ne pas douter une seconde qu’il va se révéler un jour, qu’il va pouvoir devenir meilleur.

Tout ce qu’il faut, c’est avancer pas à pas et se dire que c’est possible. Après tout, si cette idée nous a choisie, c’est bien que l’on en est capable et que nous sommes ce qu’il y a de mieux pour elle ? Reconnaître ce qu’un roman exige de nous peut nous permettre de voir les choses différemment et se dire que ce n’est pas seulement pour nous, pour notre propre plaisir que nous écrivons, nous faisons cela aussi pour lui permettre d’exister.

Bonne journée à vous !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}

 

Publicités

4 réflexions sur “Les exigences de notre roman

  1. Merci pour cet article très intéressant Caroline. Il est vrai que parfois je relis mes écrits et il m’arrive de douter de leur potentiel. La confiance est essentielle si l’on veut leur donner vie. Je tâcherai de ne pas l’oublier. Et le temps bien sûr, le plus essentiel à mes yeux.
    J’ai enfin décidé de franchir le cap et concrétiser mon rêve de publier un jour mon livre. Du coup, j’y consacre 1h tous les jours. Je me pose et j’écris et je laisse venir les idées sans me censurer. La correction viendra plus tard.
    Belle soirée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je te remercie, j’ai vraiment écrit cet article pour voir les choses sous un autre point de vue, pour sortir un peu de nos peurs d’écrivain et se dire que nous ne sommes pas le seul facteur de réussite à prendre en compte pour qu’un roman soit terminé. Certaines de ses exigences sont là et nous devons les reconnaître pour nous apaiser un peu ! ^^

      C’est une super nouvelle, se décider à concrétiser son rêve est quelque chose qui me parle beaucoup et je te souhaite vraiment d’y arriver. Une heure par jour c’est parfait, quand je travaille sur un autre roman que la Voix d’Origine, c’est mon quota journalier et si on se concentre uniquement sur le présent, alors ça passe plus vite que prévu !

      Bonne journée à toi et plein de belles choses pour ton parcours d’écriture 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s